Antoinette Fouque - Les éditions des femmes

Antoinette fouque - les éditions des femmes

Antoinette Fouque (www.antoinettefouque-desfemmes.com/) étudie en région PACA puis gagne Paris. La Marseillaise est toujours à l'université quand elle épouse René Fouque. Cette grande militante a vu le jour à Marseille. C'est dans la cité phocéenne que se déroule son enfance. Le père d’Antoinette Fouque était un syndicaliste.

Dans le but de parer tout détournement par les partis, la marque MLF a été enregistrée. A la fin de la décennie soixante-dix, Antoinette Fouque et d'autres activistes font le choix de déclarer le Mouvement de libération des femmes comme une association loi 1901. Au début des années 80, Antoinette Fouque quitte le MLF lorsqu'elle part pour les USA. Le MLF est à ce moment en proie à des querelles internes et a de moins en moins d'activistes.

Antoinette Fouque et Les Editions des femmes

Les lecteurs ont connu de nombreuses auteures grâce à la société d’édition d’Antoinette Fouque, qui met en avant plus de 600 ouvrages consacrés à la création des femmes. A force de côtoyer les milieux littéraires,, la militante constate à quel point les femmes ne tiennent que peu de place dans le secteur du livre. Par le biais des Editions des femmes, Antoinette Fouque met en avant la force littéraire des femmes. Elle fonde sa maison d'édition, Les Editions des femmes au tout début des années soixante-dix. Les Librairies des femmes voient le jour dans la foulée dans les principales villes françaises.

La créatrice de la féminologie

"Le dictionnaire universel des créatrices" parait en 2013, il met en lumière quarante siècles de création des femmes. Antoinette Fouque ne se reconnait pas dans l'existentialisme défendu par Simone de Beauvoir. L'écrivaine fait la lumière sur la féminologie au fil de plusieurs essais édités entre la fin des années 80 et le début des années 2010. Le combat d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un militantisme féminin sans concessions, il défend son attachement à la place de mère, qui ne peut s’opposer à la libération des femmes.

Les articles